La regénération

La regénération

Le paysage forestier se compose de forêts qui sont rendues à différents stades de développement : en régénération, jeunes, mûres et vieilles. De manière naturelle, la composition de la forêt est maintenue en équilibre, ce qui permet à la faune de trouver en tout temps l’habitat idéal à sa survie. Lorsque le milieu naturel est soumis à une perturbation, peu importe son origine – épidémie d’insectes, feu ou récolte –, différentes forces se mettent en œuvre afin de ramener la forêt à son stade initial : l’état boisé. Ainsi, la régénération forestière est la faculté que possède la forêt à repousser.

D’où provient la régénération ?
Au Québec, 80 % des superficies récoltées se régénèrent de façon tout à fait naturelle. Après la récolte du bois, les jeunes pousses, qui ont été protégées lors de la coupe, les graines ou les rejets de souches, grandissent et se développent rapidement, puisqu’ils profitent de la lumière et de tout l’espace nécessaire pour croître. Cependant, il faut parfois donner un coup de pouce à Dame Nature en procédant au reboisement. En effet, certains sites se régénèrent moins bien en raison de la mauvaise qualité du sol, de la compétition des arbres pour la lumière, ou encore, de la difficulté de quelques essences à se reproduire.